La culture du risque

La sensibilisation scolaire

1/ Pourquoi sensibiliser le jeune public ?

Après les inondations de 2002, l’EPTB Vidourle a souhaité engager en partenariat avec l’Education Nationale des actions d’animations et de sensibilisation auprès des scolaires sur la problématique inondation pour restaurer la conscience du risque et la culture de prévention.

L’objectif est d’améliorer les connaissances sur le Vidourle et de renforcer la culture du risque inondation en sensibilisant en premier lieu les jeunes à plusieurs reprises dans leur cursus scolaire. En 2004, l’action a démarrée dans quelques établissements scolaires du bassin versant pour des projets « au cas par cas ». Ces premières expériences et l’instauration d’une démarche partenariale avec les deux Inspections Académiques du Gard et de l’Hérault, dans le cadre du PAPI Vidourle 1, ont permis d’élaborer un programme général de sensibilisation ciblé sur trois niveaux de classe (CE2, CM1 et 5ème) et de développer des outils pédagogiques pour servir ces interventions (brochure pédagogique, carnets d’animation, maquette hydraulique 3D…). 

L’EPTB Vidourle permet ainsi aux élèves de CE2, CM1 et de 5ème de bénéficier d’une journée complète de sensibilisation et d’interventions pédagogiques rythmées entre sorties découvertes, jeux de rôle, expériences scientifiques, maquette etc.

Pour la mise en œuvre de cette action, l’EPTB Vidourle s’appuie sur un réseau d’animateurs formés aux risques majeurs et à la thématique « Vidourle » par l’EPTB et un prestataire de transports. 

Depuis 2004, ce sont 1 502 journées de sensibilisation au risque inondation qui ont été organisées, soit 35 456 élèves sensibilisés entre 2004 et 2019. Ces journées de sensibilisation concernent les écoles élémentaires ou primaires ainsi que les collèges souhaitant bénéficier de ces journées. Depuis le lancement de l’opération, cette implication forte de l’EPTB Vidourle est soutenue financièrement, dans le cadre du Programme d’Actions de Prévention des Inondations du Vidourle (PAPI), par différents partenaires : Europe (FEDER), Etat, Région Occitanie, SMD.

Ainsi depuis 2004, 1 437 446 € TTC ont été consacrés à la sensibilisation scolaire au risque inondation (Animations, transports sur site et conception de matériels pédagogiques)

Télécharger le Programme de la sensibilisation scolaire au risque inondation sur le bassin versant du Vidourle

Télécharger ici le Bilan sensibilisation scolaire 2018_2019

2/ Outils pédagogiques mis à disposition par l’EPTB Vidourle auprès des élèves et des enseignants

  • Les carnets d’animations :

-	Les carnets d’animations

Des carnets d’animation ont été réalisés sur les différents parcours proposés aux enseignants (Quissac, Sommières, Aubais-Villetelle, Ambrussum/Gallargues-Le-Montueux et Etang du Ponant). Ils sont utilisés pour les classes de CE2 et de 5ème. Ils sont complétés pendant l’animation mais peuvent également être utilisés ultérieurement par les enseignants en approfondissement de la journée d’animation. Un carnet spécifique est dédié aux CM1 dont l’animation se déroule en classe.

  • La maquette animée en 3 dimensions du bassin versant :

Maquette du bassin versant

Animation CM1 – Ecole Louise Michel à Lunel

Autour de cette maquette, les élèves du primaire, sur les conseils d’un animateur de l’EPTB Vidourle doivent positionner des routes, des digues, des maisons, des ponts et ensuite provoquer une inondation afin de constater les dégâts causés. Cela permet aux enfants de mesurer l’enjeu du bon positionnement des aménagements et de mieux comprendre le phénomène des Vidourlades.

  • Le panneau Cycle de l’eau :

-	Le panneau Cycle de l’eau

Après avoir réalisé un schéma progressif explicatif du cycle du de l’eau avec l’animateur, les enfants mettent en pratique leurs nouvelles connaissances à l’aide d’un poster interactif et d’étiquettes cartonnées.

  • Le jeu de rôle RIVERMED :

Jeu Rivermed

Un jeu de rôle pour les 5ème : C’est un jeu qui rend ses utilisateurs acteurs de l’aménagement d’un bassin versant sujet à des crues d’ampleurs variées. Répartis en équipe, les élèves forment un conseil municipal qui a pour mission d’aménager un territoire sujet à des inondations. Les différentes équipes vont devoir organiser l’extension urbaine de leur commune et pourront se doter, grâce à un budget, d’outils de protection, de prévision et de prévention pour se protéger des inondations. Conflits d’usage, complexité du problème de lutte contre les inondations, différents types d’aménagements favorisant ou limitant les crues sont abordés…

En complément de ces outils utilisés lors des animations, les enseignants peuvent également s’appuyer sur :

  • La mallette pédagogique « Vidourle et prévention du risque inondation », réalisée par l’EPTB Vidourle en partenariat avec le CRDP Languedoc-Roussillon.

malette-pedagogique-300x300-px

La mallette pédagogique est mise à disposition gratuitement auprès des établissements scolaires (Ecoles primaires et Collèges) du bassin versant sur demande auprès de l’EPTB Vidourle et par le biais d’une convention de prêt.

Télécharger la fiche de présentation de cet outil

Cet outil est destiné aux enseignants qui souhaitent approfondir en classe les connaissances abordées lors des sorties terrain, se compose :

  • d’un livret pédagogique
  • de carnets de terrains, guides des sorties proposées le long du Vidourle. Six carnets (facilement reproductibles) sont déclinés en fonction du niveau des élèves et des thématiques abordées sur les différents sites  de découverte : 3 carnets de terrain à destination des élèves de primaire pour les itinéraires de Quissac, Sommières et Villetelle/Aubais et 3 carnets de terrain à destination des élèves de secondaire pour les itinéraires de : Quissac, Sommières et Gallargues-le-Montueux.de conseils pour suivre les parcours proposés
  • de cartes à compléter ou illustrant la problématique des inondations sur le bassin versant du Vidourle
  • d’un poster du bassin versant du Vidourle à utiliser en salle de classe
  • du DVD « Les Inondations, Un risque Majeur » et son livret pédagogique (Edition CRDP, fourni avec la mallette par le SIAV avec l’accord du CDDP du Gard)
  • d’un lexique et de liens Internet utiles pour télécharger des documents permettant aux enseignants de mieux préparer les interventions des animateurs et d’approfondir en salle la connaissance du Vidourle et les notions de préventions des inondations

Télécharger la brochure Le Vidourle, le connaître et le gérer pour mieux le protéger

Télécharger les fiches activités à utiliser en classe:

Activité 01 Se réperer, utiliser et exploiter une carte
Activité 02 Classer des êtres vivants du Vidourle
Activité 03 La ripisylve, un écosystème complexe mais important
Activité 04 Etablir un réseau alimentaire à partir des êtres vivants du Vidourle
Activité 05 Action de l’homme sur le Vidourle et ses conséquences
Activité 06 Comprendre le phénomène Cévenol
Activité 07 Les enjeux du Vidourle face au risque inondation
Activité 08 La responsabilité des hommes lors de la crue de 2002
Activité 09 Les travaux depuis 2002
Activité 10 Les outils de la prévention
Télécharger

Une brochure pédagogique

Véritable support de travail pour les enseignants, les animateurs et les élèves. Cette brochure synthétise toutes les connaissances du bassin versant du vidourle.

Un DVD « Les inondations un risque majeur », produit par le CRDP académie de Montpellier et le CDDP du Gard.

3/ Journées de Sensibilisation Scolaire

Explication repères de crues à AubaisAnimation CE2, repères de crues Moulin de carrière à Aubais

Collège de sommières sous la galerie du barragejournée événementielle – visite du barrage de la Rouvière

Collège de Lunel au barrage de la Rouvièrejournée événementielle – visite du barrage de la Rouvière

Liens utiles

Les repères de crues

1/ Qu’est-ce qu’un repère de crue ?

Un repère de crue ou un repère de submersion marine est une marque inscrite par l’Homme pour représenter un niveau d’eau important atteint localement par un cours d’eau lors d’une crue ou par la mer lors d’une inondation côtière. Il peut prendre la forme d’une marque gravée, d’une marque peinte ou d’une plaque spécifique.

Echelle de crues à Quissac

Repères de crue à Sommières

2/ Quel est son objectif ?

Il est un témoin des inondations passées. Il contribue à entretenir une mémoire de l’inondation et rappelle l’existence du risque et la nécessité d’en tenir compte. Une zone inondée par le passé est en effet susceptible de l’être de nouveau. En tant qu’objet matériel, il permet de se représenter l’inondation dans le paysage environnant, en termes de hauteur et d’étendue. Le repère allie des vocations mémorielles, pédagogiques et patrimoniales.

3/ Quelles sont les obligations ?

  • Le Maire, avec l’appui des structures compétentes, doit procéder à l’inventaire des repères de crues existants et établir les repères correspondant aux inondations les plus fortes connues, historiques ou nouvelles.
  • Les repères ont un statut de conservation similaire aux bornes géodésiques ou de nivellement de l’IGN.
  • La liste des repères d’inondation doit être intégrée dans le Document d’Information Communal sur les Risques Majeurs (DICRIM).

cf. article L563-3 du Code de l’Environnement et ses décrets d’application

4/ Une signalétique spécifique ?

Une normalisation des nouveaux repères de crues a été fixée par un arrêté ministériel du 16 mars 2006. Elle s’est traduite sur le bassin du Vidourle par le déploiement de deux types de repères.

  • Repère de crue PHEC (macaron)
  • Repère de crue historique (plaque rectangulaire)

5/ Les repères de crues et le PAPI Vidourle

Dans le cadre de l’axe 1 du PAPI Vidourle, l’EPTB Vidourle recense et pose les repères de crue :

  • Une première opération en 2006 a permis de matérialiser 24 macarons et 16 plaques rectangulaires
  • Une seconde opération en 2020 va permettre de matérialiser une cinquantaine de repères supplémentaires

Des panneaux d’information sont installés en complément dans plusieurs communes du bassin versant sur des sites touristiques ou très fréquentés.

Lien utiles :www.reperesdecrues.developpement-durable.gouv.fr /

Les vigilances hydrométéorologiques

1/ Vigilance météo France

A partir de données météorologiques et de modèles de prévision, Météo France émet des mises en vigilance adaptées à différents contextes :

  • Vigilance Orage
  • Vigilance Pluie inondation
  • Vigilance Inondation

Chaque vigilance est assortie d’un code couleur correspondant au niveau d’intensité des phénomènes : jaune, orange et rouge. En vert, il n’y a pas de vigilance particulière.

La vigilance est déterminée au niveau départemental. Un bulletin donne plus de détail ainsi que les conséquences prévisibles et le comportement à tenir. La vigilance Météo France incorpore la vigilance « Vigicrue » présentée ci-après.

Consulter le site internet de la vigilance Météo France : vigilance.meteofrance.com

2/ Vigilance Vigicrues

L’Etat est en charge de la prévision des crues.

Le Service de Prévision de Crues du Grand Delta (SPCGD) assure le suivi du Vidourle. Pour cela, il s’appuie sur un réseau de 8 stations hydrométéorologiques dont il collecte les données en temps réel. Le SPCGD a également en charge l’élaboration biquotidienne d’une carte de vigilance www.vigicrues.gouv.fr qui permet de visualiser, 24 h à l’avance, les cours d’eau sur lesquels une vigilance plus ou moins importante selon la couleur, est souhaitable compte-tenu du risque de crue à venir.

Cette vigilance hydrologique est complémentaire à la vigilance météorologique mise en place par Météo-France. La vigilance météorologique est communiquée sous la forme d’une carte publiée 2 fois par jour à 6h et 16h sur son site internet et peut être actualisée à tout moment en fonction de l’intensité des phénomènes prévus.

Consulter le site internet Vigicrue vigicrues.gouv.fr/

vigicrue

Que faire en cas d’inondation ?  

En cas de mise en vigilance Météo France ou du Service de Prévision des Crues, il convient de rester vigilant à la situation hydrométéorologique en se renseignant sur l’évolution du phénomène. Les consignes à respecter sont rappelées dans le bulletin de vigilance et par les médias.

Il s’agit de :

  • se mettre en sécurité en s’éloignant des cours d’eau et en évitant tout déplacement en zone inondée,
  • reporter ses déplacements,
  • disposer d’une radio à pile pour continuer à s’informer en cas de coupure de l’alimentation électrique,
  • ne pas téléphoner pour ne pas encombrer le réseau de télécommunication,
  • ne pas aller chercher ses enfants à l’école, ils y sont en sécurité,
  • ne pas descendre dans les sous-sols…

Par ailleurs, pour ceux qui en sont équipés, il faut installer les batardeaux et vérifier que le clapet anti-retour installé sur le réseau d’eaux usées est bien entretenu.

Enfin, les communes disposent de Plans Communaux de Sauvegarde qui prévoient des actions graduées en fonction de la situation hydrométéorologique. Ces plans intègrent l’information à la population. Il faut donc se conformer aux consignes qui sont délivrées par les pouvoirs publics.